Gyropode Ninebot MiniPRO, le meilleur moyen pour se déplacer au quotidien.


Sur le marché de la mobilité urbaine électrique, les gyropodes ont connus un véritable succès depuis leur récent lancement il y a quelques mois. Ces appareils urbains ont séduit tout autant sinon plus que la trottinette électronique. Leur look futuriste et leur maniabilité de conduite sont les premiers atouts de ces engins du futur. En effet, ces appareils vous permettent de vous déplacer facilement et sans effort, pour vos petits déplacements au quotidien.

Idéal pour se rendre à son travail ou pour une promenade dominicale, le gyropode est un moyen de déplacement pratique et tendance, qui vous séduit toutes les générations. Voici en détails les renseignements techniques concernant la dernière évolution de la technologie Segway, le Gyropode Ninebot MiniPRO.

Très design, cet appareil a été spécialement conçu pour plaire à tous, mais aussi, pour aller partout. En effet, l’aspect esthétique du Mini Pro a été soigneusement bien étudié et a été doté d’un guidon très confortable pour optimiser la conduite. Pour la praticité, le gyropode ne pèse que 12,8 kg et avec sa petite taille, vous pourrez le ranger facilement dans votre voiture lors de vos déplacements. Côté puissance, le Mini Pro a une puissance de 800 W et il peut atteindre une vitesse maximale de 18 km/h. À savoir que la durée d’autonomie de sa batterie vous permet de le conduire sur 30 km de distance, sans avoir à recharger. A la pointe de dernières innovations, vous pourrez le connecter à votre Smartphone par connexion Bluetooth pour programmer votre itinéraire ou d’autres choses.

Rappelons que pour conduire le gyropode, le conducteur devra utiliser le poids de son corps en penchant vers la direction souhaitée, que ce soit pour avancer, pour reculer ou pour freiner. Pour tourner, il n’aura qu’à exercer une pression sur le guidon de l’appareil avec son genou, toujours dans la direction souhaitée.

Si vous voulez tester ce gyropode dernière génération, nous vous invitons à venir le louer ou le commander dans notre boutique en ligne « Pariscoot ». Spécialiste de la vente et la location d’appareil destinée à la mobilité citadine électrique, notre société vous accueille au 3, Avenue du Général de Gaulle, à Charenton-le-Pont.


Comment bien choisir sa trottinette électrique ?

Parmi les nombreux nouveaux moyens de transports électriques la trottinette se distingue par sa facilité d’utilisation et s’impose aujourd’hui comme l’un des véhicules électriques les plus répandus dans nos rues.Bien que ces appareils ne soient pas tout nouveaux, c’est en 2018, que le produit a réellement séduit le grand public. Ce succès est notamment dû aux modèles à succès qui ont et continuent de défrayer la chronique, pour en citer quelques uns de notable:

  1. Le modèle Booster plus de la ETWOW
  2. Le modèle M365 de XIAOMI
  3. Le modèle Ninebot ES2
  4. La Light 2 de INOKIM
  5. La Z3 par AIRWHEEL

N’oublions pas non plus le lancement à Paris des services de location Lime S et Bird qui ont été sous le feu des projecteurs durant l’été de cette même année.Mais alors, faut il impérativement se diriger vers les marques pour s’assurer un produit de bonne qualité ?Pas forcément… Il faut garder à l’esprit que comme dans tous les domaines, les marques augmentent la valeur perçue du produit pour les consommateurs, en d’autres termes, une partie du prix est lié à l’image et non pas à la performance du produit. Il est tout à fait possible de dénicher de bonnes affaires quand on sait quoi regarder avant de se décider.

La trottinette électrique doit être facilement pliable

Le principal inconvénient de la trottinette est qu’elle est encombrante lorsque vous n’êtes pas dessus. Notre première recommandation est donc de vous assurer que le modèle que vous convoitez est une trottinette électrique suffisamment pratique pour être rangée facilementIl faut également se méfier de la qualité du système de pliage qui est un critère de sélection à ne pas négliger. De nombreux modèles présents sur le marché ont une mécanique de pliage mal pensée ou des défauts d’usinages qui nuisent à la fluidité du dispositif et donc à l’expérience d’utilisation du produit.

Préférez une trottinette électrique pour adultes

Comme lorsque l’on achète des vêtements sur internet, il n’est pas rare de surestimer la taille du produit sur les photos. Et bien que certains modèles soient visuellement très sympa, ils ne sont pas tous adaptés au poids et à la taille d’une personne adulte. En ne respectant pas les précautions d’emploi vous risquez de ne pas pouvoir utiliser votre appareil à plein potentiel voir même de le casser (notez qu’une exclusion de garantie peut s’appliquer si des abus sont constatés par les ateliers de réparation de certains vendeurs).Que vous ne souhaitiez pas vous déplacer en magasin pour essayer votre véhicule par manque de temps ou parce que les prix internets vous intéressent, il est préférable de n’accorder du crédit qu’aux fiches produits qui renseignent bien la taille de l’appareil plié et déplié. Certains sites internets vont même jusqu’à signaler les modèles les plus adaptés aux adultes et ceux pensés pour les plus jeunes. Attention donc à en choisir une trottinette suffisamment robuste pour vous !

A quel point votre trottinette électrique doit être puissante ?

Comme souvent lors de l’achat d’un véhicule, la puissance est un critère de sélection important. Il faut reconnaître que l’on a vite fait de s’ennuyer lorsque l’appareil ne possède pas assez de punch, la trottinette électrique est un outil de déplacement mais que serait la vie privée de toute sensation ! Cependant la sécurité n’est pas à négliger non plus, elle fait d’ailleurs l’objet d’un grand débat actuellement. Sur la route, vous devez vous protéger et protéger les autres. Il ne s’agit donc pas d’avoir pour seul critère de sélection une puissance maximale. Il faut choisir celle qui vous correspond le mieux à vous, et à votre trajet.Pour illustrer nos propos d’un exemple sachez qu’il existe un modèle, la Dualtron ULTRA, qui est capable d’aller jusqu’à 85km/h en pointe avec l’accélération d’un 125cm3. Elle possède deux moteurs de 2700W chacuns pour un total de potentiel de 5400W. Autant dire que les sensations sont garanties, elle n’est cependant pas adaptée à tous types d’utilisations et d’utilisateurs...Pour choisir le modèle le plus performant pour vous, il est donc important de prendre tous ces paramètres en compte.

"Les Accessoires Indispensables pour trottinettes électriques” slogan marketing ou réalité ?

Et bien… c’est un slogan marketing.Il faut reconnaître que la plupart des produits se suffisent à eux même. Il n’est par exemple pas indispensable d’acheter d’accessoires pour votre trottinette électrique pour la faire rouler correctement cependant ces ils apportent un réel confort d’utilisation.Le port des gants n’étant pas obligatoire comme sur les scooters, il est tout de même plus agréable de garder ses mains au chaud par exemple. Dans ces sympathiques objets sont également fortement appréciés les sacs de transports ainsi que les support smartphone.En résumé, aucun accessoire n’est réellement indispensable comme le serait une coque de protection pour votre téléphone. Certains d’entre eux sont cependant très pratiques et valent un petit coup d’oeil !

Comparer avec les vélos électriques

On ne présente plus les vélos électriques, et pourtant, ils continuent de se démocratiser ! En 2016 on ne compte pas moins de 130 000 unités vendues, 31% de plus qu'en 2015. Le gouvernement soutient cette initiative depuis 2017 en offrant aux acheteur la possibilité d'obtenir une prime pour l'achat d'un appareil allant jusqu'à 20% du coût d’acquisition ou 200 euros, une véritable opportunité de se mettre au vert !Coluche disait; "Si il y a un sport difficile, c'est bien le vélo !"Ce qui était vrai il y a un temps ne prenait pas compte du tournant technologique qu'allait connaître ce produit. L'assistance électrique offre une sensation de conduite agréable et réduit considérablement l'effort à fournir dans vos déplacements.N'en perdons pas toutes les joies du vélo pour autant, les VAE sont certes un moyen de déplacement tendance et remarquablement efficace, rien n'empêche de l'utiliser comme un vélo classique ou bien de réduire la puissance de l'assistance électrique dans vos moments de bravoure !

Les vélos électriques sont pour nous la meilleure alternative à la trottinette électrique. Notons cependant que ce sont les appareils les plus encombrants.

Gyroroues, skateboards électriques, hoverboards tous ces produits sont des gyropodes, mais que valent ces appareils?

Le gyropode électrique est une grande famille. Ils possèdent en effet tous la technologie d'équilibrage gyroscopique, c'est à dire que l'appareil s'adapte au poids de son utilisateur pour tenir en équilibre.La gyroroue ou monoroue est un appareil à moteur électrique à une seule roue, l’utilisateur équilibre sa posture de gauche à droite et avance et recule en se penchant d’avant en arrière. La gyroroue est un produit très bien pensé pour la ville. Sa petite taille permet de la transporter facilement et offre une maniabilité importante. L’inconvénient majeur de ce produit est que la prise en main est très laborieuse. Comme beaucoup de produits électriques les gyroroues sont sensibles aux chocs, il est donc important de vérifier la solidité du produit en particulier pour un premier usage car les chutes sont inévitables le temps de s’habituer.Le gyropode "classique" est un appareil à deux roues, à la manière d’un hoverboard, le cavalier avance de manière frontale, un guidon permet de diriger la planche de droite à gauche (à hauteur des mains pour les normaux, des genoux pour les minis). Pour le format classique, vous retrouverez principalement les gyropodes dans des magasins de locations. Les bailleurs proposent à leurs clients ces appareils aux design futuriste pour des virés touristiques. Le gyropode classique reste cependant peu répandu et peu pratique dans le marché privé.Les skates électriques sont plus destinés aux amateurs de glisse qu’à l’utilisateur lambda. Leur utilisation reste cependant très agréable et amusante. Ils offrent une stabilité supérieure à leur confrères hoverboards car le centre d’équilibre du cavalier est dirigé dans le sens du mouvement.Les prix des eskates varient fortement, et pour cause, il y a une niche de passionnés. Inutile donc de vous diriger vers un produit hors de prix destinés aux “gurus” du skateboard si vous êtes novice et que vous souhaitez simplement faire un essai car ce produit n’offre pas une prise en main réellement aisée, vous n’êtes donc pas à l’abris de changer d’avis.A titre de commentaire, les gyropodes électriques, à l'exception de la gyroroue qui a une réelle utilité logistique, restent de très bons appareils... de divertissement !

Pensez à la planète, recyclez !

Que faire d’une batterie en fin de vie ?

Il ne faut surtout pas la jeter à la poubelle, les batteries au lithium-ion possèdent des métaux dangereux qui doivent être recyclés. En France, il existe deux organismes officiels qui ont pour mission de recycler les accumulateurs usagés. Il s’agit de Screlec et Corepile. N’hésitez pas à aller sur leur site pour savoir où se situe le point de collecte le plus proche de chez vous.

Relativement récentes sur le marché, les batteries moto Lithium-Ion disposent sur le web motard d’une réputation sulfureuse, et laissent espérer le pire comme le meilleur. On les dit plus légères, mais aussi plus longues à charger, voire dangereuses… Qu’en est-il vraiment ? Nos réponses ici !


Les batteries moto Lithium-Ion sont plus chères que les batteries au plomb traditionnelles, fussent-elles « au gel ». Alors qu’êtes-vous en droit d’attendre contre un tel investissement ?

Pour y voir plus clair, nous avons comparé point par point les batteries moto Lithium-Ion et les batteries traditionnelles au plomb.

Encombrement

Premier argument en faveur des batteries moto Lithium-Ion, leur poids, vraiment moindre. En ce qui concerne les batteries Lithium, un poids trois fois moindre est constate par rapport a ceux de leurs équivalents au plombs. Une caractéristique idéale pour ceux qui chassent les grammes superflus, par exemple en usage sportif avancé.

Performances brutes

Avantage de nouveau aux batteries moto Lithium-Ion. Les nouvelles venues offrent clairement plus de courant au démarrage, et lancent les moteurs de manière plus énergique, même les plus gros monocylindres. Elles supportent également plus de cycles de charges/décharges, ce qui garantit une aptitude à supporter une plus grande activité (plus de démarrages dans un laps de temps plus court, par exemple).

Décharge

La batterie au plomb supporte moins bien la décharge dite « profonde » que son homologue Lithium-Ion. Elle peut descendre à des tensions inférieures à 5 Volts, et reprendre sa charge dans pratiquement 100 % des cas (contre une tension de 9,5 Volts minimum pour une batterie standard).
Par ailleurs, la batterie moto Lithium-Ion réduit les risques de panne de démarrage si vous êtes amené à laisser votre moto au garage pour une longue période : dans ce cas de figure, la « durée de stockage » est portée à environ 180 jours sans charge d’entretien.

Temps de charge

La batterie moto Lithium-Ion se recharge rapidement (jusqu’à 90 % en 6 minutes avec un chargeur adapté pour une batterie Skyrich) : une configuration idéale pour les courts trajets. La vitesse de charge complète est en revanche à l’avantage des batteries traditionnelles au plomb.

Conditions extrêmes

Les batteries au plomb n’aiment pas trop les démarrages par grand froid, les batteries moto Lithium-Ion encore moins ! Même si ces dernières réagissent correctement par – 10 °C, au-dessous de cette température, le démarrage réclamera sans doute plusieurs essais. Cependant, ceux qui ont déjà opté pour la technologie Lithium-Ion ont constaté qu’il suffisait d’allumer les feux de leur moto quelques minutes pour réchauffer leur batterie et la préparer à un démarrage efficace. Au contraire, s’il fait très chaud (60 °C et plus), la batterie moto Lithium-Ion garde une plus grande efficacité qu’une batterie au plomb.

Risques

Les plus inquiets pointent du doigt les batteries moto Lithium-Ion pour leur propension à chauffer, voire exploser en cas de charge excessive. Ce risque concerne uniquement les modèles bas de gamme : les batteries Lithium-fer-Phosphate (LiFePo) Skyrich intègrent ainsi une carte électronique type BMS qui régule la charge et la décharge de la batterie.
Autre argument pro Lithium-Ion, les batteries traditionnelles sont sujettes aux fuites d’acide, ce qui n’est pas le cas des batteries Li-Ion, complètement inertes sur ce point (un plus, notamment en compétition).

Recyclage

L’impact environnemental d’une batterie au Lithium-Ion arrivée en fin de vie est moindre : Skyrich met ainsi en exergue l’innocuité des matériaux utilisés dans ses batteries (lithium, fer, phosphate). Le recyclage des batteries au plomb est pour sa part rendu complexe par la présence de matériaux très différents (plomb métallique, pâte de plomb, solution d’acide sulfurique, polypropylène) et par la dangerosité de certains de ces composants.

La batterie moto Lithium-Ion dispose donc de nombreux avantages sur la batterie au plomb : plus performante au sens large, elle s’avère également plus légère, présente une moindre tendance à se décharger, et se révèle également plus écologique. Seuls ceux qui sont amenés à circuler régulièrement par très basses températures auront avantage à se rabattre sur la batterie au plomb.




Le moteur electrique

Comment ça marche ?

  1. Un moteur électrique fonctionne sur le principe d’un aimant. Sous l’effet d’un champ magnétique, une pièce statique (le stator) excite une pièce mobile (le rotor) et crée ainsi une force. Le mouvement est rotatif, vers l’avant ou vers l’arrière en fonction de la polarité. Il suffit d’installer un axe sur le rotor pour récupérer cette énergie mécanique et la transmettre, via une chaine ou courroie, à la roue arrière. Un principe tout simple – bien plus qu’un moteur thermique -, mais une réalisation très sophistiquée !
  2. Quelles sont les différentes motorisations électriques ? Il existe deux familles principales de moteurs électriques, les moteurs dits « brushed » (avec balais) et « brushless » (sans balais). Ce second type est plus généralement utilisé car l’absence de balais limite les frottements, augmentant ainsi le rendement tout en limitant l’entretien. Le moteur est assisté par un contrôleur (l’équivalent du système d’injection en thermique) qui gère la puissance, l’accélération, le frein moteur ou encore la récupération d’énergie. Comme sur les motos thermiques les plus technologiques, divers mappings électroniques peuvent être proposés, privilégiant la performance ou l’autonomie.
  3. Quels types de batteries ? Actuellement, la grande majorité des motos électriques utilisent des batteries de type Lithium-Ion, ou encore Lithium-Polymère, qui offrent le meilleur rapport capacité/poids/coût/longévité. Elles sont sont sous contrôle d’un système de gestion (BMS, Battery Manager System) qui gère au mieux les charges et décharges afin d’optimiser la durée de vie de la batterie.
  4. Quelle est la durée de vie d’une batterie ? Un certain temps ! Pour exemple, chez Zero, la durée de vie théorique d’une batterie (soit jusqu’à 80% de sa capacité originale) varie de 290 000 à 730 000 km selon les modèles. Soit sans doute plus que la durée de vie de la moto. BMW, pour son scooter C-evolution, annonce au moins 80 % des performances originales des batteries après 5 ans d’utilisation. Le problème se pose(ra) donc davantage sur le marché de l’occasion que du neuf, d’autant que le coût de remplacement d’une batterie frise parfois la moitié de la valeur du véhicule…
  5. Les données d’autonomie sont-elles fiables ? Les données d’autonomie fournies par les constructeurs reflètent rarement la réalité, même si une norme européenne (UE 134/2014) est désormais imposée pour les véhicules électriques. L’autonomie dépend essentiellement du type de parcours et du type de conduite, voir des conditions climatiques et, les écarts peuvent aller du simple au double ! A noter qu’une moto électrique consomme moins d’énergie en ville que sur route.
  6. C’est quoi, la récupération d’énergie ? En freinant, une moto produit de l’énergie (énergie cinétique). Elle est en partie transformée en chaleur (les disques de frein chauffent), mais cette force de décélération peut aussi être récupérée et transformée pour produire de l’électricité et recharger les batteries, augmentant ainsi l’autonomie. Les systèmes de récupération d’énergie fonctionnent comme des générateurs où chaque décélération ou freinage est transformée en énergie de recharge, ce qui offre aussi l’équivalent d’un frein moteur.
  7. Quel type d’entretien pour une moto électrique ? En dehors des consommables (pneus, plaquettes ou chaine/courroie de transmission), l’entretien d’une moto électrique est quasiment réduit à néant ! Pour les modèles disposant d’un système de refroidissement par huile, une vidange annuelle est conseillée, tout au plus. Pas révision, vidange ou bougies à changer.En revanche, la durée de vie de la batterie est limitée dans le temps.
  8. Boite de vitesses ou pas ? Le couple constant d’un moteur électrique lui permet de se passer de boite de vitesses comme d’embrayage. Le variateur, c’est la poignée d’accélérateur. Toutefois, quelques rares modèles préfèrent conserver une boîte de vitesses, par tradition motarde plus que par réelle nécessité.
  9. Puissance continue ou puissance crête ? Comme pour une chaine Hi-fi, la puissance d’une moto électrique peut s’exprimer de différentes façons : soit la puissance continue (puissance que le moteur peut maintenir en continu, dite encore puissance nominale) ou bien la puissance crête, celle que peut délivrer au maximum le moteur électrique. L’homologation d’une moto électrique prend en compte la puissance continue. Ainsi, par son mode de calcul, une moto électrique bridée à 11 kW (soit l’équivalence 125 cm3) est presque aussi performante qu’un modèle libre !
  10. L’assurance est-elle moins chère ? Les assureurs calculent leurs tarifs en fonction du facteur de risque de chaque modèle ou famille de 2-roues. Si les statistiques sont encore peu précises au regard de la faible importance du marché, les motos électriques sont toutefois considérées comme moins accidentogènes, plus vertueuses, ce qui se répercute sur le montant des cotisations. Certains assureurs offrent même des réductions spécifiques (parfois jusqu’à – 40 % !) aux conducteurs de deux-roues électriques.A noter qu’à performance équivalente, le certificat d’immatriculation d’une moto électrique est également moins onéreux qu’un équivalent thermique en raison du mode de calcul de la puissance fiscale plus favorable.
  11. Quel permis de conduire ? Les véhicules électriques de moins de 11 kW (équivalence 125 cm3) sont accessibles dès 16 ans avec un permis moto A1, ou bien dès 20 ans un permis B et 7h de formation. Pour les modèles plus puissants, jusqu’à 35 kW de puissance nominale, le permis A2 est requis. Le permis moto A serait imposé pour les moto électrique de plus de 35 kW de puissance nominale, mais à ce jour, il n’y en a pas sur le marché, en série en tous cas.
  12. Où se brancher ? Les motos électriques se rechargent sur une simple prise de courant 220 V pour une charge dite « lente ». Pour les recharges rapides, en fonction des modèles, il est possible d’utiliser un chargeur spécifique, ou encore de se brancher sur certaines bornes publiques (type Autolib’ moyennant un abonnement 2-roues). Enfin, certaines motos électriques disposent de batteries amovibles que l’on peut alors recharger tranquillement chez soi, sans contrainte du fil qui se balade jusqu’au véhicule. Comptez en moyenne 6 à 8h de charge sur une prise domestique, 1 à 4h sur un super-chargeur.
  13. Y’a-t-il un bonus écologique pour les 2-roues électriques ? Oui. Depuis le 1er janvier 2017, le gouvernement accorde pour les motos, tricycles et quadricycles électriques une prime de 250 € par kWh (la capacité des batteries) mais toutefois limitée à 27 % du prix avec un plafond de 1.000 €. Une condition toutefois : le proprio qui la demande doit s’engager à ne pas céder son véhicule dans un délai d’un an minimum. Avec l’avènement des vignettes Crit’Air qui restreignent la circulation dans les grandes agglomérations les jours de pollution, cette prime d’état est un premier pas encourageant… A défaut d’être suffisant.

Un bonus écologique est accordé aux particuliers et aux professionnels faisant l’acquisition d’un 2 ou 3 roues électriques, sans batterie au plomb et dont la puissance maximale nette du moteur est supérieure ou égale à 3 kilowatts. Avec ses 5 kWh d’énergie, l’aide accordée pour l’achat d’un scooter neuf va donc jusqu'a 900 €. Les entreprises jusqu’à 50 salariés ayant leur siège en Île-de-France peuvent prétendre à une aide de 1500 € pour l’acquisition de 1 à 5 véhicules propres, qu’ils soient neufs, d’occasion, achetés ou en location longue durée. Cette aide est cumulable avec le bonus écologique de l’État (900 €) et la prime à la conversion (100 €) portant ainsi l’aide totale à 2500 €, pour l’acquisition d’un scooter/moto

Professionnels ? une question ? Connaitre les aides financieres apporte ? configure votre vehicule entreprise en ligne sur https://www.askollproelectric.com/site/fr/index/ ou contactez nous au 06 41 50 10 10 ou Par Mail contact@pariscoot.fr.